Nathalie Ziegler Pasqua

© Andrei Zouari

Perchée, suspendue,
toujours plus haut !

Près des étoiles, une aile, une plume, un éclat, un rayon vous transperce l’œil, comme une étincelle, doux et chaud, fin et tranchant comme une lame, l’œuvre de Nathalie illumine l’espace.

Une l’alchimie du feu, entre ciel et terre, c’est le règne de la suspension…
Défit lancé à la gravitation, éléments perchés, astres merveilleux.
Avant de devenir artisan du verre, Nathalie Ziegler Pasqua a été danseuse, soliste à l’Opéra. Après mille envolées et levers de rideaux, de Paris à Tokyo, Moscou ou Londres, sous l’oeil expert de ses maîtres, Rudolph Nourrev, Jérome Robins, Matsek… Toujours plus haut, plus près des étoiles, Nathalie s’envole, dans le VIIème arrondissement de la capitale, cachée des curieux dans son atelier ou elle passe ses journées à travailler « ce matériau extraordinaire » comme elle aime le décrire.

Sculpter, la lumière, le reflet, le mouvement, le figer, dans le temps, dans l’espace, en trois dimensions.

Sa matière, depuis toujours, le sable !

Sable qui file, enfant entre ses doigts, sur les plages, sable poussière d’étoile, silice, qui grandit, devient feu, pour enfin entre les mains de maitres verrier de la manufacture de Saint Just située sur les rives de la Loire, se transformer en verre précieux. Une alchimie parfaite, souvent argentée, dont l’effet miroir est hypnotique. Et comme une poignée de sable jetée au ciel, restée perchée suspendue, entre ciel et terre. La lumière se brise sur le verre, elle éclate en couleurs rubis, émeraude, topaze, ou améthyste, le bleu d’un saphir… Une mine de pierres précieuses, une rivière de diamants, une conversation avec ses oiseaux imaginaires, venus d’un lointain paradis, d’un dragon menaçant juste sorti des feux d’un enfer, la tête posée au milieu de fleurs en feux multicolores, un reflet astral, le rêve devient réalité, et si ses sculptures, suspendues, parfois monumentales jusqu’á 12 mètres de haut, n’étaient que de sublimes bijoux de maison? Nathalie Ziegler Pasqua est une magicienne du verre, ses créations reflètent et captent la lumière comme nulle autre.

Louis Bretagne

Perched, suspended, always higher!

Close to the stars, a wing, a feather, a shard of light, a ray which pierces your eye, a shard, a spark, soft and warm, as fine and sharp as a blade, Nathalie’s work illuminates space.

Rising out of the alchemy of fire, between heaven and earth, it is the suspended realm…

Gravity defying, perched objects, fabulous celestial bodies, an encounter with another dimension…

When she was 8, Nathalie would look at the stars, the planes, the clouds, the sky and the universe smiling down on her. Days, weeks, months, years passed, and after a thousand curtain calls in Paris, Tokyo, Moscow and London under the expert eye of her mentors Rudolf Nureyev, Jerome Robbins and Mats Ek,  Nathalie flew ever higher, ever closer to the stars without burning her wings, before landing with a thunder clap in what was to become her sculptor’s studio.

To sculpt light, reflections and movement. To fix it in time, space and three dimensions.

Her matter from the outset: sand!

The sand which ran through her fingers as a child, on the summer beaches with her family in Quiberon, stardust sand, silica which expands and then becomes fire, finally transforming itself, in the hands of the master glaziers of Saint-Just, into precious glass. And like a handful of sand thrown into the sky, remaining perched, suspended, between heaven and earth, shadow and light, Nathalie’s suspensions are now in the sky and shine next to the stars…

Louis Bretagne